La construction du Palais du Cercle Militaire National a été démarrée en 1911, mais l’édifice n’a été inauguré qu’en 1923, un événement assisté par beaucoup de personnalités publiques et de l’armée de l’époque, y compris Roi Ferdinand I. La construction n’a duré que 2 années, mais l’inauguration a été retardée par la Première Guerre Mondiale. Malgré cette période de 12 années d’attente, le résultat a été plus que gratifiant, parce que le Palais du Cercle Militaire National a été et, en fait, est un des bijoux architecturels impeccables et gracieux de Bucarest.

Situé à l’intersection de la célèbre Voie de la Victoire et du Boulevard Reine Elisabeta, il est impossible qu’on ne voit pas le palais, parce qu’il est une des structures les plus remarquables dans le centre de la capitale. C’est à Dimitrie Maimarolu et à ses collaborateurs, V. Stefanescu et E. Doneaud, que le palais doit son renom de repère du paysage architecturel du Bucarest ; parmi d’autres, Dimitrie Maimarolu a été l’architecte d’un autre objectif touristique important, le Palais du patriarcat. À la mémoire de l’œuvre par Maimarolu, de son talent artistique et de son dévouement, on a dévoilé un buste de l’architecte, dans le palais, en 2005.

À l’extérieur, l’édifice illustre un style éclectique aux touches éblouissantes qui évoquent la monumentalité de l’architecture française ; la façade est délimitée par une rangée de colonnes. Cependant, l’aspect spectaculaire concernant le Palais du Cercle Militaire National est son intérieur, dont les points forts sont les 5 chambres appelées d’après le thème de leur organisation et de leurs décorations, l’escalier monumental entre le rez-de-chaussée et l’étage supérieur. La Chambre Norvégienne est pleine de motifs décoratifs de la mythologie et culture scandinave, tandis que le plafond de la Chambre Mauresque est hérissé de motifs décoratifs floraux ; sur ses murs il y a des lambris dont le bois à une qualité délicate. La Chambre de Marbre est considérée en général impeccable, ses motifs décoratifs riches étant inspirés sans doute du champ militaire. On doit mentionner aussi les Chambres Gothique et Byzantine.

Dès son inauguration, le Palais du Cercle Militaire National a été le siège du Cercle Militaire National, qui est l’institution culturel la plus important de l’armée roumaine. En fait, le palais a été construit juste dans ce but. Il est aussi le siège de la Bibliothèque Militaire Nationale.

Nom:
Palais du Cercle Militaire National (Palatul Cercului Militar Naţional)
Adresse:
1, Strada Constantin Mille, Bucarest, Roumanie

1, Strada Constantin Mille, Bucharest, Romania

Haut de la page